AASHENAYI- ENSEMBLE CANTICUM NOVUM

 

 

Sous le règne de Soliman le Magnifique l’empire ottoman est à son apogée: son armée et ses janissaires sont craints dans toute l’Europe et Istanbul émerveille le monde occidental. Pour Soliman, la « Sublime Porte » n’a pas seulement une position stratégique privilégiée pour le commerce ou la guerre mais une vocation à rassembler les cultures d’Orient et d’Occident. D’abord indifférents, les deux mondes sont devenus curieux l’un de l’autre, séduits, voire fascinés, ouverts enfin à des influences réciproques.


 

Aashenayi (Rencontre, en persan) témoigne de ce fourmillement culturel et invite à un voyage aux confins des musiques anciennes et traditionnelles. Les échos de la Perse, de la Turquie et de l’Europe se mêlent à la musique des chanteurs et instrumentistes constituant l’ensemble Canticum Novum. Chacun joue avec les couleurs de sa tradition musicale à travers les filtres de notre temps pour créer une expression commune.

 

Distribution :
3 chanteurs et 8 instrumentistes

 

Gülay Hacer Toruk, Mashal Arman, Emmanuel Bardon – Chant,  Khaled Arman - Rubâb,  Aliocha Regnard - Nyckelharpa & Fidula,  Emmanuelle Guigues  – Kamensheh & Vièle,  Aroussiak Guevorguian  - Kanun,  Gwénaël Bihan  – Flûte à bec,  Philippe Roche  – Oud,  Henri-Charles Caget, Ismaïl Mesbahi - Percussions

Aashenayi: extrait de la captation vidéo enregistrée par les Films de la Découverte- janvier 2014